• en
  • fr
  • de
  • it
  • es

« La médecine conventionnelle a fait ses preuves – l’homéopathie, pas »

C’est une opinion assez répandue, mais la situation est loin d’être aussi claire à ce sujet.

Que l’on parle de médecine conventionnelle ou de médecine homéopathique, la science présente beaucoup plus de zones d’ombre qu’on ne le souhaiterait.

Un article paru dans le prestigieux British Medical Journal (BMJ)1 examinant les preuves scientifiques à la base des traitements du NHS, a trouvé que 46% des 2500 traitements du NHS les plus courants ne présentent pas de preuves d’efficacité et que seulement 13% sont reconnus comme étant bénéfiques :

frpie3

Le volume de recherche en médecine conventionnelle est énorme comparé au domaine relativement récent de la recherche en homéopathie, mais si on regarde le bilan des preuves le pourcentage d’essais cliniques positifs, négatifs ou non concluants – celui-ci est remarquablement similaire dans les deux disciplines.

La recherche doit continuer dans tous les domaines pour aider les preneurs de décision, les patients et les cliniciens à prendre les meilleures décisions possibles. À ce jour, beaucoup de décisions ne peuvent néanmoins pas être basées sur des preuves scientifiques, simplement par manque de données.

Même s’il existe une impression que la prise de décisions en médecine est basée sur les preuves, « ces figures suggèrent que…la plupart des décisions liées aux traitements reposent encore sur les jugements individuels des médecins et des patients. »1

RéférencesMoins

  1. Garrow J S. What to do about CAM? How much of orthodox medicine is evidence based? BMJ, 2007; 335: 951 | PubMed

Retour à la section FAQs

 

shutterstock_110154518