• en
  • fr
  • de

Recherche expérimentale

De nombreuses études en laboratoire ont démontré que les médicaments homéopathiques à très haute dilution ont des effets biologiques. Nous présentons ici certaines des expériences de meilleure qualité et les plus reproduites :

Test de dégranulation des basophiles

28 articles scientifiques ont été publiés à ce sujet, dont 23 ont donné des résultats positifs. Parmi les 11 publications considérées de haute qualité, 8 avaient des résultats positifs.1

PlusMoins

Comme l’expliquent les personnes qui ont conçu l’expérience au départ, « Quand les basophiles polymorphonucléaires humains, un type de globules blancs portant des anticorps de type immunoglobuline E (IgE) à la surface, sont exposés à des anticorps anti-IgE, ils libèrent de l’histamine de leurs granules intracellulaires et changent leurs propriétés de coloration. Ceci peut être démontré à des dilutions d’anti-IgE de 10-2 à 10-120. Sur toute cette gamme, il existe des pics successifs de dégranulation de 40 à 60 % des basophiles, malgré l’absence calculée de toute molécule anti-IgE dans les plus hautes dilutions. »

La première étude utilisant ce modèle a fait état d’une inhibition de la dégranulation avec de très hautes dilutions moléculaires d’anti-IgE,2 mais ces expériences se sont avérées impossibles à reproduire.3,4 Cependant, des études postérieures utilisant une méthode modifiée (avec des dilutions ultra-moléculaires d’histamine à la place d’anti-IgE), ont donné des résultats positifs. Ces résultats ont été reproduits dans différents laboratoires indépendants,5,6 ainsi que dans plusieurs expériences multicentriques.7

Effets de la thyroxine homéopathique sur le développement des têtards

Chez les amphibiens, l’hormone thyroxine stimule la métamorphose. Pendant près de 20 ans, plusieurs équipes ont testé les dilutions homéopathiques de thyroxine sur des grenouilles en l’ajoutant à l’eau des bassins de têtards.

Malgré des variations dans les résultats exacts, les 22 expériences réalisées ont abouti à une même tendance : la Thyroxine 30x, diluée au-delà du seuil d’Avogadro par un procédé de fabrication homéopathique, inhibe la métamorphose.

PlusMoins

Une méta-analyse indépendante de ces études a identifié 22 expériences : 15 menées par l’équipe d’origine en Autriche, et 5 engagées par des chercheurs indépendants8. Le même effet a été observé par 7 chercheurs originaires d’Autriche, d’Allemagne, de Suisse et des Pays-Bas.

L’enjeu de la reproductibilité

Bien que ces études en laboratoire démontrent que les médicaments homéopathiques peuvent avoir des effets biologiques, à ce stade, aucun résultat positif n’a été assez stable pour être reproduit par tous les chercheurs à chaque fois. Près de 75 % des expériences in vitro sur de très hautes dilutions montrent que la substance produit un effet, et les résultats ont été positifs sur quasiment 75 % des reproductions.1

Plus la recherche scientifique sur les très hautes dilutions avance, mieux on comprend les facteurs qui influencent les résultats, ce qui améliore leur reproductibilité9. Jusque-là, les expériences les plus reproductibles ont été celles décrites plus haut sur le basophile et les grenouilles. On constate également des progrès dans l’identification des expériences sur les végétaux les plus susceptibles d’être reproduites.

Toutefois, tant qu’il n’y aura pas d’expérience où toutes les équipes obtiennent le même résultat à chaque fois, la discipline restera sujette à la controverse. C’est l’enjeu que doit actuellement relever la recherche fondamentale en homéopathie.

Dr Stephan Baumgartner, Université de Bern, Suisse

Des travaux sans précédents pour tester les médicaments homéopathiques sur des végétaux:

la progression fulgurante de la recherche fondamentale en homéopathie:

RéférencesMoins

  1. Witt CM, Bluth M, Albrecht H, Weisshuhn TE, Baumgartner S, Willich SN. The in vitro evidence for an effect of high homeopathic potencies–a systematic review of the literature. Complement Ther Med., 2007; 15(2):128-38 | PubMed
  2. Davenas E, Beauvais F, Amara J, et al. Human basophil de-granulation triggered by very dilute antiserum against IgE. Nature, 1988; 333: 816–818 | PubMed
  3. Ovelgönne JH, Bol AW, Hop WC, van Wijk R. Mechanical agitation of very dilute antiserum against IgE has no effect on basophil staining properties. Experientia, 1992; 48: 504–508 | PubMed
  4. Hirst SJ, Hayes NA, Burridge J, et al. Human basophil degranulation is not triggered by very dilute antiserum against human IgE. Nature, 1993; 366: 525–527 | PubMed
  5. Belon P, Cumps J, Ennis M, et al. Inhibition of human basophil degranulation by successive histamine dilutions: results of a European multi-centre trial. Inflammation Research, 1999; 48 (Suppl 1): S17–18 | PubMed
  6. Lorenz I, Schneider EM, Stolz P, et al. Sensitive flow cytometric method to test basophil activation influenced by homeopathic histamine dilution. Forschende Komplementärmedizin, 2003; 10: 316–324 | PubMed
  7. Belon P, Cumps J, Ennis M, et al. Histamine dilutions modulate basophil activation. Inflammation Research, 2004; 53: 181–188 | PubMed
  8. Harrer B. Replication of an experiment on extremely diluted thyroxine and
highland amphibians. Homeopathy, 2013; 102(1):25-303 | PubMed
  9. Endler P, Thieves K, Reich C, Matthiessen P, Bonamin L, Scherr C, Baumgartner S. Repetitions of fundamental research models for homeopathically prepared dilutions beyond 10(-23): a bibliometric study. Homeopathy, 2010; 99(1):25-36 | PubMed | HRI Synopsis 

Share via
Copy link
Powered by Social Snap