• en
  • fr
  • de

L’homéopathie peut-elle aider les enfants atteints de TDAH ?

Nature du projet

Évaluation de l’efficacité du traitement homéopathique tel qu’il est prescrit aux enfants atteints de TDAH.

Le projet s’est développé sur la base d’études de recherche de plus en plus solides. Il a commencé par une série de cas impliquant 20 enfants traités par un homéopathe pendant un an, dont les résultats ont été comparés à ceux de 10 enfants ayant bénéficié de séances d’accompagnement.

Les résultats ont montré que le traitement homéopathique était significativement plus efficace qu’une séance d’accompagnement, et qu’il méritait d’être examiné plus en détail. Ce travail a été suivi par une étude de faisabilité composé d’un essai pilote contrôlé randomisé.

PlusMoins

Le projet a étudié la faisabilité d’une approche TWIC (conception des essais effectués au sein de cohortes), de l’intervention elle-même, ainsi que des mesures et des procédures. La conception reposait sur une série d’éléments clés : recrutement d’une cohorte représentative d’enfants atteints de TDAH ; division aléatoire de la cohorte entre un groupe recevant le traitement homéopathique et un autre poursuivant le soin habituel ; traitement homéopathique entrepris par plusieurs homéopathes à plusieurs endroits ; évaluation de l’efficacité clinique, de la rentabilité et de la sécurité du traitement, à l’aide de méthodes capables de refléter les exigences des parties prenantes ; et octroi d’un délai suffisant pour obtenir des résultats.

Un deuxième traitement, prescrit par un thérapeute nutritionnel, a également été testé à des fins de comparaison.

L’essai a démontré la faisabilité de l’approche TWIC pour concevoir des essais contrôlés randomisés pragmatiques et les deux traitements ont donné des signes préliminaires d’efficacité, selon les soignants. Il faut noter que le traitement des homéopathes a été significativement efficace pour la dysrégulation émotionnelle, tandis que celui des thérapeutes nutritionnels l’ont été sur l’agitation et l’inattention. Étant donné que la dysrégulation émotionnelle annonce la plupart du temps une évolution négative de l’état des personnes atteintes de TDAH, cette découverte sera examinée lors de la prochaine étape.

Situation actuelle

Il est prévu de mener un essai complet avec plus de 100 enfants dans chaque groupe, sur le même modèle (avec des adaptations en fonction des résultats de faisabilité).

Les fonds alloués par le HRI ont permis de financer la thèse et l’étude de faisabilité pilote et serviront également à démarrer l’essai complet. Des offres sont en cours de rédaction pour compléter ce financement, développer la conception de l’essai, constituer une large cohorte d’enfants atteints de troubles neurologiques et tester d’autres interventions.

Une revue systématique de l’homéopathie pour le TDAH est en cours, en collaboration avec des chercheurs en homéopathie en Inde.

Équipe de recherche

Philippa Fibert – chercheure principale, chercheuse postdoctorale, École des sciences biomédicales, Université de West London

Supervision :
Dr Clare Relton: Maîtresse de conférences en essais cliniques à l’Unité des essais cliniques pragmatiques de l’Institut des sciences de la santé des populations, École Barts (Londres).
Dr John Hughes : Directeur de recherche à l’Hôpital royal de Londres pour la médecine intégrée, et professeur associé à l’Université de West London.
Dr Michael Loughlin : Professeur de philosophie appliquée et co-directeur de l’Institut européen pour la santé et l’aide sociale centrées sur la personne, Université de West London.

Researcher

Philippa Fibert

Philippa Fibert, BEd (Hons Cantab) BSc MSc

Après avoir étudié l’anglais et l’éducation à l’université de Cambridge, le Dr Fibert a exercé comme enseignante auprès d’enfants ayant des besoins spéciaux puis comme éducatrice sur le rôle parental. Menant en parallèle des études d’homéopathie, elle a découvert que cette méthode était plus efficace que tout ce qu’elle avait connu auparavant. Cela l’a poussé à décrocher une licence en homéopathie à l’université de Thames Valley et une maîtrise de recherche à Goldsmiths, université de Londres (méthodologie de recherche en psychologie). Elle a ensuite entrepris un doctorat à l’École de la santé et de la recherche connexe de l’Université de Sheffield. Aujourd’hui, elle travaille comme chercheuse postdoctorale à l’École des sciences biomédicales de l’Université de West London. Le Dr Fibert est consultante en recherche pour différents organismes homéopathiques comme la Society of Homeopaths, l’ONG Homeopathy for Health in Africa, ou encore le Central Council for Research in Homeopathy, en Inde. Elle continue à exercer en tant qu’homéopathe spécialisée dans le traitement du TDAH en cabinet privé.

Portée du projet?

« Les troubles TDAH sont un poids terrible pour les enfants, leur famille et toute une série de services publics. C’est l’une des principales raisons d’aiguillage des enfants vers les services de santé mentale et un facteur de risque majeur de criminalité précoce, de décrochage scolaire et d’exclusion.

Les traitements classiques, dont l’efficacité à long terme ne repose pas sur des preuves solides, sont assortis d’effets secondaires inquiétants et s’avèrent inefficaces pour 25 % des enfants. Les méthodes actuelles de production de preuves sont coûteuses et lentes. Il faut mettre au point de nouveaux traitements susceptibles d’améliorer les résultats.

Avec un essai clinique randomisé pragmatique, les responsables de santé publique pourraient obtenir des informations sur les avantages de l’homéopathie pour ces enfants, sur son rapport coût-efficacité et sa sécurité.

Les preuves de l’efficacité de l’homéopathie individualisée pour le TDAH sont de plus en plus nombreuses. En investissant dans la recherche, on pourra établir le profil des preuves dans ce domaine.» – Dr Philippa Fibert

Publications relatives à ce projet

What families in the UK use to manage attention-deficit/hyperactivity disorder (ADHD): a survey of resource use
Fibert P, Relton C.
BMJ Paediatrics Open 2020;4:e000771
[Abstract] | [Full text]

Rethinking ADHD intervention trials: feasibility testing of two treatments and a methodology
Fibert P, Peasgood T, Relton C.
European Journal of Pediatrics 2019; 178(7):983-993
[Abstract] | [Full text]

Protocol for the STAR (Sheffield Treatments for ADHD) project: an internal pilot study assessing the feasibility of the Trials within Cohorts (TwiCs) design to test the effectiveness of interventions for children with ADHD.
Fibert P, Relton C, Peasgood T, Daley D.
Pilot and Feasibility Studies 2018;4: 61
[Abstract] | [Full text

A comparative consecutive case series of 20 children with a diagnosis of ADHD receiving homeopathic treatment, compared with 10 children receiving usual care.
Fibert P, Relton C, Heirs M, Bowden D.
Homeopathy 2016; 105(2): 194-201
[Abstract]

Case report of two siblings with multi-morbidities receiving homeopathic treatment for one year.
Fibert P.
International Journal of Integrative Medicine 2016; 8(2)S1:141-145
[Abstract]

Case report of a 16 year old youth with diagnoses of attention deficit hyperactivity disorder (ADHD), Asperger’s syndrome and dyslexia receiving homoeopathic and tautopathic treatment.
Fibert P.
International Journal of Integrative Medicine 2015; 7(3): 312-317
[Abstract]

Share via
Copy link
Powered by Social Snap